26 mai 2018 Vélorution MONT-BLANC

La Vélorution en Haute-Savoie revient le samedi 26 mai 2018 avec 5 manifestations à vélo pour promouvoir une mobilité propre.

Les associations et collectifs du Réseau Air 74 s’unissent une nouvelle fois pour montrer qu’il est urgent de donner une place plus grande à la mobilité active dans nos déplacements quotidiens. La vallée de l’Arve et le bassin annécien sont souvent sujets au dépassement des valeurs limites de pollution de l’air. L’objectif de la vélorution est donc de proposer des alternatives aux modes de transports polluants.

AU MONT-BLANC

Pour la 6e Vélorution d’Inspire, nous avons choisi de mettre la lumière sur le plus gros point noir pour les déplacements à vélo localement: l’accès entre le pays du Mont-Blanc et Cluses. La nationale entre Magland et Cluses est un territoire hostile pour les vélos et piétons qui osent s’y aventurer. Pas une bande cyclable ou un trottoir en vue, et pourtant, il s’agit du seul itinéraire possible pour atteindre Cluses, puisqu’aucun chemin latéral n’existe, dans cette étroite partie de la vallée de l’Arve.

🔔 Rendez-vous à 10h30 à Cluses
> Place des Allobroges – départ à 11h à vélo
🚩 Retour à Cluses vers 12h30
> Place des Allobroges – à l’arrivée à Cluses, partageons un moment de convivialité:  animations, stands, food truck…
👕 Venez habillés en BLEU si possible

Lien : http://inspire74.com/infos/velorution-2018 

proMONT BLANC, qu’est-ce que c’est ? qui est-ce ?

PRO, ça booste, ça fait sérieux, ça fait professionnel.

 

 La première fois que j’ai entendu parler de proMONT-BLANC, j’étais à une réunion publique qui traitait du PIT, à Saint Gervais, en 2012.

 Le PIT signifie « plan intégré transfrontalier » de l’Espace Mont Blanc. Dans le cadre de la politique de développement durable, on traitait déjà du futur plan de gestion des régions qui se situent autour du Mont Blanc, en Italie, Suisse et France. Il y aurait le cœur intouchable, le massif du Mont Blanc en lui-même puis les vallées l’entourant avec ses activités économiques et les massifs qui lui font face plus ou moins laissés à l’appétit des promoteurs.

 Une personne m’a tout particulièrement intéressée, il s’agissait d’une dame avec un accent pas très savoyard (!) et des tournures de phrases qui laissaient à penser qu’elle maîtrisait plusieurs langues ! C’était et c’est toujours la présidente de proMONT-BLANC : Barbara EHRINGHAUS.

 Par la suite, j’ai participé à l’Assemblée générale et ai compris l’engagement à long terme des membres de cette association. Tous représentent soit une fédération sportive de montagne, soit une association de protection de la montagne ou ils peuvent aussi être universitaires, passionnés d’écologie.

 Tous ont le courage de venir de loin pour se réunir, qui, de Milan, de Paris, de Dijon, de Genève ou encore de Grenoble. …Et tous ont le même but : réaliser la protection internationale du Mont Blanc !

 Et ce, pour certains depuis vingt ans ! Depuis peu, une nouvelle garde arrive, toute fringante, pleine d’énergie, ce sont « les ambassadeurs », jeunes universitaires décidés à convaincre leur génération de l’urgence du sujet !

 Chapeau pour la ténacité et surtout, il est à souhaiter que leur pari qui est la pérennité de ce territoire soit bientôt réalité !

 

Raphaëlle L., nouveau membre de proMONT-BLANC