Communiqué du Réseau Air 74 et du Grenelle des Transports et de la Qualité de l’Air du Bassin Annécien

Communiqué du Réseau Air 74 et du Grenelle des Transports et de la Qualité de l’Air du Bassin Annécien

Les associations demandent un Conseil d’orientation des infrastructures en Haute-Savoie

 

Les associations de Haute-Savoie rassemblées au sein du Réseau Air 74 et du Grenelle des Transports et de la Qualité de l’Air du Bassin Annécien demandent la remise à plat de l’ensemble des projets d’infrastructures de transports, encore très nombreux dans le département. Dans un courrier au Préfet de la Haute-Savoie, elles demandent la mise en place d’un «Conseil d’orientation des infrastructures en Haute-Savoie», à l’image du travail en cours de réalisation au niveau national (voir le courrier en pièce-jointe).

 

En effet, le gouvernement a annoncé une «pause dans les projets d’infrastructures de transports» au niveau national et prépare une loi de programmation des infrastructures pour début 2018. Un Conseil d’orientation des infrastructures (COI), présidé par l’ex-député Philippe Duron, est chargé d’évaluer l’ensemble de ces projets d’infrastructures.

 

Le Conseil d’orientation des infrastructures en Haute-Savoie (COI-HS) devra être indépendant des porteurs des projets à évaluer. Il sera chargé d’étudier tous les projets en cours et à venir, quel que soit le porteur de projet (Etat, Département, Collectivités). Sa mission sera d’évaluer les besoins de mobilité du département, les solutions alternatives à la voiture individuelle, l’impact de chaque projet sur les finances publiques, sur la qualité de l’air, la santé publique et le climat. Il devra donner un avis sur la pertinence, ou la non-pertinence, des projets d’infrastructures en Haute-Savoie.

 

Parmi la pléthore de projets, certains sont en concurrence directe les uns avec les autres et leur nombre est trop impactant pour les finances publiques ou pour l’environnement. Pour nos associations, une évaluation avec une vision d’ensemble de l’avenir de la mobilité dans notre département s’impose.

 

Pour rappel, en 2015, 40 associations du département avaient demandé une pause sur les projets routiers : 2 ans plus tard, ces associations attendent toujours une réponse de la part des autorités départementales (voir la demande de moratoire sur les projets d’extension des capacités routières en Haute-Savoie, Demande-moratoire-routes-2017-dec.pdf).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *