Vers un territoire “Mont-Blanc” labellisé par l’Unesco

Vers un territoire “Mont-Blanc” labellisé par l’Unesco

Le 24 octobre 2017 est à marquer d’une pierre blanche pour les communes du massif du Mont-Blanc. La Conférence Transfrontalière Mont-Blanc – composée des collectivités territoriales des Savoie, de la Région Autonome de la Vallée d’Aoste et du Canton du Valais, ainsi que des élus et représentants des 3 états se sont réunis à Chamonix pour signer une déclaration d’intention les engageant sur le chemin de l’inscription du massif au patrimoine mondial et culturel de l’UNESCO.

Pour les associations de protection de l’environnement dont proMONT-BLANC est l’organisation faîtière pour le massif cet événement est le résultat de plus de 25 ans d’efforts. Mais ce n’est que le début d’un long processus car l’attribution de ce label nécessite de satisfaire à un certain nombres de critères ainsi qu’à un schéma de gouvernance obtenu souvent après un long processus qui impliquera en premier lieu les collectivités locales et régionales.

Un équilibre entre développement économique et valorisation du territoire au bénéfice des populations locales ainsi que la préservation du patrimoine naturel et culturel devra alors être finalisé. Cette phase préparatoire, conduite par l’Espace Mon-Blanc (EMB) impliquera les associations environnementales et des socio-professionnels. Elle nécessitera la mise en œuvre d’important moyens humains et financiers et s’appuiera sur les nombreux projets en cours et en préparation de l’EMB souvent co-financés par l’Europe, les communautés territoriales et les états mitoyens.

Voir articles du journal La Croix, du Nouvelliste

et ces trois pages du Dauphiné Libéré : PDF-Page-1-edition-du-mont-blanc-20171024.pdf PDF-Page-3-edition-du-mont-blanc-20171024.pdf et PDF-Page-6-edition-du-mont-blanc-20171025.pdf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *